Conseil

Processus de recrutement

Par AXA , le 25/04/2016

L’embauche d’un collaborateur en 4 points clés 

Votre activité se développe et vous souhaitez engager un nouveau collaborateur ? Cette décision va avoir un impact sur l’organisation de votre activité. C’est un projet important qu’il faut bien préparer en amont.

La définition du poste à pourvoir

Cette étape essentielle doit vous permettre de déterminer :

  • les objectifs du recrutement envisagé,
  • le niveau de compétence exigé,
  • la nature du contrat (CDD ou CDI),
  • les modalités d’organisation du temps de travail,
  • le niveau de rémunération.

Des règles à respecter

L’offre doit être rédigée en langue française, elle peut prévoir un âge minimum mais en aucun cas un âge maximum et  ne doit contenir aucun critère discriminant. Aucune information ne doit induire en erreur le candidat, toute offre publiée doit être datée. Si l’offre est publiée de manière anonyme, dans la presse ou sur internet, l’identité de l’employeur doit être connue de la direction de la publication.

Où trouver des candidats ?

Voici quelques sources pour vous aider à trouver le bon candidat :

  • Pôle Emploi,
  • Sites internet généralistes et spécialisés : Cadremploi, Apec, INDEED, Monster, Le Bon Coin...
  • Réseaux sociaux : Facebook, LinkedIn, Viadeo...
  • Recherches à travers des blogs, forums et salons liés à votre secteur d’activité
  • Etablissements scolaires (contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation)
  • Entreprises spécialisées : Manpower, Michael Page, Hays, Adecco...

Sur Internet, n’hésitez pas à multiplier les pistes pour avoir une visibilité suffisante.

Comment choisir ?

Procéder au bon recrutement est difficile. Voici quelques conseils qui peuvent vous être utiles pour trouver le candidat idéal :

  • Faites un premier tri parmi les candidatures reçues en comparant le profil recherché et les compétences du candidat.
  • Organisez des entretiens en face-à-face avec les candidats retenus. L’objectif est de mesurer sa motivation, cerner sa personnalité et apprécier son futur comportement professionnel.
  • Pour certains métiers, l’entretien peut être complété par une mise en situation permettant de valider les compétences professionnelles du candidat.
  • Après l’entretien, rédigez une synthèse récapitulative de votre entrevue avec le candidat. Il est conseillé de rencontrer d’autres candidats et d’attendre quelques jours avant de prendre une décision définitive.
  • Une fois le candidat choisi, contactez-le rapidement pour l’informer de votre décision et obtenir son accord.
  • Prendre le temps de répondre individuellement aux candidats non retenus. Ils pourraient en effet devenir par la suite de futurs collaborateurs !

Il existe plusieurs types d’aides à l’embauche. Renseignez-vous sur www.service-public.fr ou www.travail-emploi.gouv

Finaliser le recrutement

Pour valider le recrutement, vous devez accomplir plusieurs formalités administratives.

La rédaction du contrat de travail

D’après le Code du Travail, le contrat de travail est conditionné par deux paramètres :

  • la durée : indéterminée ou déterminée (CDI ou CDD),
  • le volume d’heures de travail : temps complet ou temps partiel.

Il existe aussi d’autres types de contrats de travail plus spécifiques comme l’intérim, l’apprentissage et le stage. Le contrat de travail écrit n’est obligatoire qu’en cas de recours à un CDD, ou de travail à temps partiel, ou si un accord collectif le prévoit expressément. Néanmoins, il est vivement conseillé de toujours rédiger un contrat et de le soumettre à la signature du salarié pour éviter d’éventuelles contestations futures.

Les formalités déclaratives

En tant qu'employeur, vous êtes tenu de respecter certaines obligations : déclaration nominative préalable à l’embauche, immatriculation auprès des caisses de retraite, inscription auprès de la médecine du travail, tenue d'un registre unique du personnel, tenue d'un registre de l'inspection du travail, tenue d'un livre de paie, affichages dans l'entreprise, établissement d'un bulletin de paie, etc.

Plus d’infos sur le site apce.com

Pour démarrer sur de bonnes bases, n’hésitez pas à contacter un conseiller AXA. Il vous aidera à identifier les différents risques liés à votre activité.

Protection juridique professionnelle

Ce contrat de Protection Juridique vous couvre efficacement contre les risques juridiques auxquels vous pouvez être confronté dans le cadre de votre activité et sur Internet.

En savoir plus

AXA France IARD – S.A. au capital de 214 799 030 € – RCS Nanterre 722 057 460 · AXA Assurances IARD Mutuelle – Société d'assurance mutuelle à cotisations fixes contre l'incendie, les accidents et risques divers – Siren 775 699 309 – Sièges sociaux : 313 Terrasses de l'Arche – 92727 Nanterre Cedex. · AXA Assistance France Assurances – S.A. au capital de 31 275 660 € – RCS Nanterre 451 392 724. Siège social : 6 rue André Gide 92320 Chatillon. Entreprises régies par le Code des Assurances. AXA France Vie. Société anonyme au capital de 487 725 073,50 e - 310 499 959 R.C.S. Nanterre. AXA Assurances Vie Mutuelle. Société d’assurance mutuelle sur la vie et de capitalisation à cotisations fixes - SIREN 353 457 245. Entreprises régies par leCode des assurances. Sièges sociaux : 313, terrasses de l’Arche - 92727 Nanterre cedex.